Category: Belgique, Festivals, Fly Away Festival

La première édition du FLY AWAY FESTIVAL s’est ouverte, mercredi passé, sur un discours d’Arnaud De Koninck. L’organisateur a la voix qui tremble et les larmes aux yeux, le pari est réussi, le festival affiche finalement complet. L’émotion se transmet dans le public, DJ Kwak ouvre les hostilités, les bars ouvrent, le festival est lancé.

Durant 4 jours et sur 5 scènes, se mélangeront, électrique, acoustique, pop, rock et électro, que ce soit sur la scène sous l’arbre, sur la scène de la plage ou dans le grand amphithéâtre, tant le public que les artistes irradient de bonheur et de positivité. Les festivaliers n’oublieront pas non plus de si tôt cette fausse panne de courant, prétexte à un concert surprise de SOLDOUT.

Les artistes se mélangent, une complicité avec le public grandit au fil des jours. Musicalement, il est difficile d’épingler un concert en particulier. Nous retiendrons la douceur des concerts acoustiques du matin, les impros des artistes (dont un duo inoubliable Joe Bel/Nicola Testa, ou un concert surprise de Sharko qui a conquit le public), les apéros sur la plage au soleil couchant et la frénésie des DJs set la nuit.

Le festival s’est terminé par une battle DJ remportée par l’infatigable Compuphonic, qui garda le public éveillé jusqu’à 8H30, heure à laquelle entraient dans l’enceinte les cars ramenant les festivaliers à l’aéroport.

Groggy, le coeur serré pour les plus conscients, le public et les artistes effectuent un lent retour vers la réalité, des souvenirs plein la tête, conscients d’avoir touché un moment particulier et heureux d’avoir vécu et partagé une véritable expérience avant tout humaine.

Le Fly Away Festival donne d’ores et déjà rendez-vous à tous les festivaliers pour une deuxième édition en 2017.