Category: Belgique, Interviews

Outre l’interview de notre ami Lost Frequencies, nous avons également interrogé Feder lors du festival les Transardentes…

Mtn.com : Comment s’est passé ton set ?
Feder : Très bien, bonne ambiance, bon public, j’aime bien venir en Belgique car vous savez faire la fête et j’ai en plus retrouvé quelques copains, rencontré des personnes et notamment Felix Jaehn qui est très sympa.

Mtn.com : Quelques petits problèmes techniques durant ton set…
Feder : Au début et même pendant et ça me stresse un peu car visiblement le son avait quelques ratés à la sortie en façade alors que de mon côté tout se passait très bien.

Mtn.com : Dans la vie de tous les jours tu t’appelles Hadrien Federiconi et ton nom d’artiste, un est la première partie de ton nom de famille. Pourquoi avoir choisi de te produire sous ce nom ?
Feder : Je suis d’origine italienne et pour ton info, « Feder » ne veut rien du tout en italien… mes potes m’ont toujours surnommé « Feder » et je voulais garder une particule de mon nom car j’en suis fier, j’essaie de faire perdurer cela, …

Mtn.com : Cet été tu t’es produit à Tomorrowland sur la scène Desperados qui était pour toi une première fois. Comment cela s’est-il passé ?
Feder : Le fait de découvrir le festival est déjà impressionnant et, pour moi, je le compare au monde de Peter Pan, monde dans lequel les enfants ne veulent pas grandir… Tout est impressionnant, tant les scènes que les backstages… J’ai joué sur la scène Desperados qui est une scène un peu plus intimiste que les autres mais en même tu es dans un gros festival. Je connaissais ce festival de nom mais je n’y avais jamais été par le passé. Je me suis également produit au mois d’août à Pukkelpop qui était pour moi, plus impressionant que Tomorrowland car j’ai joué mon set sous un énorme chapiteau. Au début de mon set, il y avait très peu de monde mais cela s’est rempli petit à petit…

Mtn.com : Tu croises souvent notre ami Lost Frequencies dans divers évènements… une collaboration est-elle programmée ?
Feder : Première fois qu’on me pose cette question ! Quand on se croise, on parle beaucoup de nos dates, de ce que l’un à fait et de ce que l’autre n’a pas fait comme évènement… Nos univers sont différents, même si ça se rapproche, mais je ne me suis jamais posé cette question. Quand tu es producteur, tu vas plus travailler avec un chanteur ou guitariste plutôt qu’un autre producteur, car ils t’apporteront autre chose qu’un producteur et bien souvent, quelque chose que tu n’as pas… Niveau instrument, je voudrais bien apprendre la basse, pour donner un autre rendu à mes productions.

Mtn.com : La première fois qu’on a entendu parler de toi c’était en 2014 avec ton remix de « Sixto » de Rodriguez… Que faisais-tu avant 2014 ?
Feder : Avant 2014, je faisais de la production mais timidement, et j’avais également un groupe « FonoGraff » avec Alex de Synapson qui se produira aux Ardentes. J’étais déjà venu en Belgique, avec mon groupe, on a notamment fait le Jyva’Zik Festival, le Welcome Spring, Lasemo, … On refera sans doute une date, Alex et moi en novembre, affaire à suivre !

Mtn.com : Quel était ton rêve quand tu étais gosse ?
Feder : Je me voyais médecin, car j’avais envie de suivre les traces de mon père…

Mtn.com : Comment as-tu débuté ?
Feder : De manière autodidacte, j’ai acheté mon premier pc, mon premier logiciel et je me suis perfectionné par la suite. Je me suis focalisé sur la production pour pouvoir proposer quelque chose de plus concret.

Mtn.com : Tu as sorti plusieurs titres avec Lyse et Emmi. Comment s’est passé ces collaborations ?
Feder : Lyse est une amie et avec elle, on a partagé son histoire via le titre « Goodbye ». Pour Emmi, c’est une connaissance à mon manager. Elle est venue à Paris quelques jours et on a enregistré le titre lors de son séjour. D’autres collaborations sont prévues dans les prochains mois… Je travaille sur un nouveau single ainsi que sur mon album mais je ne me mets pas la pression !

Mtn.com : Où pourrons nous te voir prochainement en Belgique ?
Feder : Je serai à l’Ancienne Belgique au mois de mars, au Summerfestival le 3 juillet à Anvers et à Tomorrowland.

Suivez Feder sur Facebook !