Category: Belgique, Festivals, Paradise City Festival

Trois jours et trois scènes pour cette troisième édition

L’avenir sourit à Paradise City. En effet, si nous collaborons à une réduction de notre empreinte écologique, le pessimisme n’aura aucune chance de prospérer. Sa troisième édition permet d’ailleurs à ce festival des plus verts de se convertir en une des valeurs sûres du calendrier des festivals belges, et semble en outre démontrer qu’il a su convaincre le public de ce concept vert qui est tout sauf désuet. Paradise City prouve qu’il est bel et bien possible d’organiser un festival de façon durable, sans compromettre la qualité des artistes ou l’expérience offerte aux spectateurs. Bien au contraire.

Trois jours

Nouveauté cette année-ci : le festival s’étalera sur trois jours. Des billets individuels ne seront toutefois pas disponibles pour le vendredi soir 23 juin. Seuls les détenteurs d’un billet camping ou week-end pourront profiter, le vendredi soir, des beats paradisiaques au pied du château de Perk.

Comfort deck

Tout comme l’année passée, ceux qui n’ont nullement envie de se traîner vers le bar ou les food trucks, pourront utiliser l’application Tsjing sur le terrain. Elle permettra de faire livrer en un clin d’œil des boissons et des collations là où vous vous trouvez, en scannant un code QR. Contrairement à l’année passée, ce service ne sera plus proposé à un prix forfaitaire, mais tout simplement facturé selon la commande.

Service de majordome

Tout comme l’année passée, ceux qui n’ont nullement envie de se traîner vers le bar ou les food trucks, pourront utiliser l’application Tsjing sur le terrain. Elle permettra de faire livrer en un clin d’œil des boissons et des collations là où vous vous trouvez, en scannant un code QR. Contrairement à l’année passée, ce service ne sera plus proposé à un prix forfaitaire, mais tout simplement facturé selon la commande.

Sofie Dumont, chef !

Faites vos devoirs et préservez ce qui marche bien : voilà la devise dont se sont appropriés les organisateurs de Paradise City après deux éditions. Dès lors, tout comme l’année passée, un restaurant gastronomique y sera implanté, avec aux commandes le chef Sofie Dumont. Le concept, articulé autour d’un menu à trois plats et truffé de produits biologiques on ne peut plus frais, avait tellement la cote qu’il serait criminel de le supprimer.

Tentes en carton gratuites

Autre élément incontournable : le camping, qui ouvrira ses portes dès le vendredi et qui permettra aux campeurs, tout comme l’année passée, d’y utiliser gratuitement lesdites Kartent, des tentes en carton (bien qu’imperméables) qui seront entièrement recyclées après leur utilisation. Les tentes « traditionnelles » sont également permises, à condition que les campeurs les emportent chez eux une fois le festival terminé.

Et pour la programmation : Acid Pauli, Andhim, Audion Live, Jan Blomqvist & Band, John Talabot, Kornél Kovác et Pierre.