Category: Belgique, Comptes rendus, Festivals, Tomorrowland

Le temps d’un week-end, ce sont 180.000 visiteurs qui ont pris la direction de Tomorrowland, sur le site De Schorre à Boom.

Pour rappel, les 180.000 tickets mis en vente sont partis en l’espace de 30 minutes. Parmi les 16 scènes (17 avec celle du camping), ce sont 400 deejays qui se sont succédés parmi lesquels David Guetta, les deux frères Dimitri Vegas & Like Mike, Martin Garrix, Axwell ou encore Armin van Buuren.

Aucun incident à déclarer !
La zone de police de Rupel, n’a enregistré aucun incident majeur durant l’évènement. 153 personnes se sont toutefois vues refuser l’accès au festival suite aux contrôles stupéfiants effectués (ces contrôles étant tant organisés à l’entrée du festival que dans les backstages… hé oui !). Un couple a malheureusement connu une mésaventure puisque leur sac a été dérobé  et contenait… leurs accès à Tomorrowland. Heureusement, un compromis a pu être trouvé avec les organisateurs.

200 nationalités réunies le temps d’un week-end !
De nombreux drapeaux étaient arborés par les festivaliers durant le week-end. Provenant d’Inde, d’Australie, Canada, Japon, … ces festivaliers sont prêts à mettre la main au portefeuille pour vivre une expérience u-n-i-q-u-e !

Une scénographie digne de Disneyland…
Scènes immenses, nénuphars géants, poissons cracheurs de feu, un dragon sortant d’un plan d’eau rappelant le monstre du Loch Ness, tout est fait pour que vous vous sentiez dans un autre monde. Certains appellent même ce festival « Le Disneyland des adultes ».

De la musique à foison
Considéré comme LA grande messe de la musique électronique, chaque festivalier a pu y trouver son compte. 16 scènes aux styles différents : house, deep house, années 90, trance, … et 400 artistes dont notamment (on ne les cite plus) Tiësto, David Guetta, Armin van Buuren, Fedde le Grand mais également Eric Prydz, Derrick May, Jamies Jones, ou encore notre ami Feder.

Un restaurant dans la mainstage
Un restaurant « secret » était installé dans la mainstage. Tous les profits de celui-ci seront intégralement reversés à la « Love Tomorrow Foundation » qui investit dans une école artistique et musicale au Népal. Des ambassadeurs de la fondation arpentaient également le festival afin de récolter des « pearls » auprès des festivaliers.

Une rumeur laisserait entendre le retour du festival sur deux week-ends…
Le bourgmestre de Boom, Jeroen Baert a indiqué être « absolument » favorable à un retour du festival sur deux week-ends. « Ce serait très bon pour notre commune. Si l’organisation se déroule dans de bonnes conditions, c’est clairement une option » indique-t-il. Du côté des organisateurs, la porte n’est bien évidemment pas fermée. « Nous enverrons un sondage à tous les festivaliers où nous leurs demanderons comment ils ont vécu leur expérience » a déclaré la porte-parole du festival Debby Wilmsen. « Ainsi, nous pourrons évaluer au mieux ce qui est nécessaire pour l’année prochaine. Les décisions ne seront prises qu’après cette évaluation ».

« Il est clair que la demande sera encore plus forte l’année prochaine. Les 60.000 tickets par jour ont été vendus en à peine 30 minutes. Rien que pour les habitants de la commune de Rumst (commune voisine du festival), nous avons reçu 6.000 demandes alors que celle-ci ne compte que 8.000 habitants. Etant donné que le terrain n’est pas extensible, la possibilité d’organiser deux week-ends reste ouverte mais il faudrait cependant conserver la même affiche, afin de s’assurer que personne n’achète des places pour les deux périodes ».

Affaire à suivre donc… !

Un peu de répis après le festival !
On le sait tous, vivre un festival, ça fatigue mais l’organisation a tout prévu. Le lundi 25 juillet, une journée « detox » était organisée. Au programme : un espace détente dans le Bois de la Cambre, des fruits et légumes, des séances de manucure, des cours de yoga, … Bref, aux petits soins pour les festivaliers.

Ce que vous auriez pu manquer…

  • La visite du Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Jan Jambon et du Ministre Didier Reynders
  • Alizée Poulicek, ancienne Miss Belgique, aperçue sans soutien-gorge (pour le plus grand bonheur de tous…)
  • Un couple de liégeois s’est marié le dimanche dans le camping. Les deux tourtereaux se sont rencontrés à Tomorrowland il y a deux ans… Parait que toute la cérémonie était prise en charge par l’organisation.
  • 33 caméras de surveillance étaient discéminées dans le festival
  • Un inspecteur du Gaut & Millau qui avait pour mission d’analyser la nourriture proposée sur le site du festival
  • Une équipe de 200 personnes dédiée à la retransmission et aux reportages télé
  • Plus de 120 stands de restauration et 4 restaurants
  • 38.000 campeurs