DEUXIÈME ÉDITION DU PARADISE CITY FESTIVAL !

KIDS UNITED AUX SOLIDARITÉS À NAMUR LE 27 AOÛT !
1 janvier 2017
LA CITY PARADE REVIENT LE 10 SEPTEMBRE AU PIED DE L’ATOMIUM
1 janvier 2017

DEUXIÈME ÉDITION DU PARADISE CITY FESTIVAL !

PARADISE CITY, VILLE DU FUTUR
Après un premier week-end réussi en 2015, Paradise City a acquis de l’expérience. Lors de cette deuxième édition, le festival veut, plus que jamais, revendiquer son rôle d’innovateur en matière écologique parmi les festivals belges. Tout comme les 5 500 visiteurs de l’année dernière, Paradise City est persuadé qu’une organisation durable, une affiche alléchante proposant de la musique électronique de qualité et un catering raffiné, forment une recette probante pour une expérience festivalière pure et authentique. Une expérience qui, en plusieurs points, attise et sensibilise l’ouverture écologique des festivaliers.

UN FESTIVAL CO2 NEUTRAL, ÉGALEMENT EN 2016
Réunir du monde autour de la musique a toujours enthousiasmé les belges. Les organisateurs de Paradise City, Gilles et Dimitri, estiment toutefois que les festivals de musique ne tiennent pas assez compte de l’aspect écologique de leur production et ils n’hésitent pas à prendre leurs responsabilités à cet égard. Grâce à un éventail d’actions fondamentales qui diminuent sensiblement l’impact climatique et environnemental du festival, Paradise City s’est déjà vu attribuer en 2015 le label CO2 Neutral Festival. Une qualification résultant de sa collaboration avec CO2logic, l’organisation belge spécialisée dans le calcul, la réduction et la compensation des émissions de CO2. Cette organisation a calculé l’impact sur l’environnement de la première édition et Paradise City l’a compensé en dotant 144 familles de fours durables en Ouganda. En 2016, les deux partenaires ont à cœur d’encore affiner et améliorer les mesures écologiques et de contribuer ainsi aux objectifs climatiques de la province du Brabant Flamand.

LA NOURRITURE DU FUTURE
L’année dernière, le festival a déjà joué la carte d’une nourriture raffinée, de qualité et organique. En 2016, Paradise City réserve, à nouveau, une place de choix à de nombreuses perles culinaires. Le thème récurrent qui sous-tend cette offre est la durabilité : un large assortiment de mets végétariens produisant moins d’émissions de CO2 , une gestion pertinente des déchets et des food trucks favorisant les produits naturels du terroir. Sur le terrain, un « maître CO2 » établira la quantité de dioxyde de carbone généré par chaque mets, et ce comparé à un repas ordinaire dans un festival.

EN PRIMEUR MONDIALE : LE VIP DU FUTUR
En marge de l’attention légitime consacrée à l’environnement, l’innovation et le sens entrepreneurial ont également une place de choix dans l’organisation de Paradise City. Après avoir été l’an dernier le premier festival de Belgique sans cash, cette année l’expérience VIP est en passe d’être réinventée. Les espaces VIP, où quelques privilégiés abrités dans un espace fermé – mais de préférence bien en vue – sablent le champagne, ne sont pas en phase avec la philosophie de Paradise City. Tandis qu’un bon service est primordial. En conséquence, le festival s’associe avec TSJING, une application pour smartphone avec laquelle les festivaliers détenteurs d’un billet Premium peuvent commander à distance leurs repas et leurs boissons et surtout se les faire livrer là où ils se trouvent sur le site du festival. Les VIPs de Paradise City, ne devant pas faire la queue, ne se distinguent que par le fait qu’ils font la fête sans interruption.

À L’AFFICHE : MUSIQUE ÉLECTRONIQUE POUR CONNAISSEURS
Avec ses trois scènes (2 scènes pour DJ et 1 scène pour les performances live), Paradise City a sciemment opté pour un festival à petite échelle et de grande qualité. Réparti sur deux jours, le festival met à l’affiche quelques 40 DJ et artistes. Attendez-vous à une sonorité audacieuse qui représente la musique d’aujourd’hui et de demain ; un éventail composé de vedettes ainsi que d’artistes un peu moins connus, mais très respectés du milieu professionnel. La programmation s’est faite en collaboration avec des partenaires triés sur le volet, connus pour leurs soirées originales, leur choix pointu de musique et leur spécificité.

À ce jour, 7 noms sont déjà annoncés. Club SILO a concocté une session unique back to back de The Black Madonna & Mike Servito de 3 heures! Vous profiterez ainsi de ce qu’il se fait de mieux à Chicago et à Détroit, le tout empreint d’un zeste New Yorkais. L’été 2016 voit ces révélations programmées pour des festivals novateurs tels que Dekmantel, Field Day, Sonar et Melt!, et donc également au sein de Paradise City à Perk.nPar ailleurs, LOVE – le concept-club bruxellois d’ATTAR! – présente &ME, le plus sublime alias de la scène house, ainsinque le très estimé Hunee, le nouveau venu le mieux classé du DJ TOP 100 Resident Advisor Poll. Sur la scène des joyeux pirates de Feestgedruis, on retrouve notamment Guti, réputé pour ses performances live envoûtantes. Le samedi et le dimanche, la scène Red Bull Elektropedia, quant à elle, programme des sets exclusivement live. Le samedi, les messieurs d’ABSTRKT Concerts ont déjà mis l’espagnol PIONAL à l’affiche ; tandis que Christian Löffler et sa sonorité captivante sont confirmés pour le dimanche, grâce à Play Label records de Bruxelles.

DEVENEZ UN CITOYEN DE PARADISE
Pour conserver le caractère intimiste du festival, le nombre de billets d’entrée pour Paradise City est strictement limité. Les visiteurs de la première édition ont récemment reçu une Green Card qui leur permet d’acheter leur billet à prix réduit, jusqu’au 15 avril. Cet avantage lié à l’inscription anticipée est uniquement disponible pour les Citoyens de la première heure et leurs amis. De plus, Paradise City est un festival sans cash : les paiements sont effectués via le bracelet du festival par un simple mouvement du poignet devant la borne prévue à cet effet : rapide, correct, à prix décent et avec un minimum de frais d’impression.

TARIFS
Un billet pour un jour coûte 50 euros, un billet combi 80 euros.
Les billets Paradise City sont disponibles à partir d’aujourd’hui via www.paradisecity.be.

X