LES TRANSARDENTES, RÉCAPITULATIF !

BORN TO RAVE, LE NOUVEL ALBUM DU PETIT GÉNIE DE LA SCÈNE HARDBEAT FRANÇAISE MAISSOUILLE
1 janvier 2017
DE NOUVEAUX POUR LES ARDENTES !
1 janvier 2017

LES TRANSARDENTES, RÉCAPITULATIF !

Cette année, le festival « Les Transardentes » a fait peau neuve et ce n’est pas pour nous déplaire.

Le festival était doté cette année de trois scènes au lieu de quatre pour mieux nous rassembler afin de faire la fête tous ensemble. Les salles « Temple »,  « Dome » et évidemment la « RedBull Elektropédia » ont fait danser les festivaliers jusque tôt dans la matinée.

En plus d’avoir une déco un peu plus cosy cette année, le festival avait aménagé un espace VIP digne de ce nom avec petits fauteuils pour se poser face à la salle principale « Temple » sans oublier les bouteilles de Cubanisto.

Dès le début de la soirée on a pu sauter avec Yellow Claw, Kungs, Le Dé, Ronnie Flex et Lil Kleine, Desk ou encore Zimmer. Sigala a mis le feu à la « Temple » avant de donner sa place au français Feder !

De son côté Vandal a fait chauffer ses platines avant de laisser sa place à Annix.

Mugwump et Stereoclip n’ont pas été en reste dans la « Redbull Elektropédia » et ont fait vibrer le cœur des festivaliers.

23h30, Felix Jaehn est là et tout le monde chante « Ain’t nobody » et nous donne un avant-goût de festival d’été aux sonorités de « Book of Love ».

Pendant ce temps-là, Boris Brejcha nous offre un joli visuel  et un super son techno jusqu’à 2h00.

A 1h00, notre Félix national « Lost Frequencies » avait débuté son show sur la « Temple » dans un esprit un peu rétro avec un set très éclectique et qui donne la pêche. On ne peut réprimer un sourire lorsqu’on voit son plaisir d’être là face à son public. Une fois que « Reality » se fait entendre, des cris de joie se tardent plus. Il finit son set avec « Are you with me » et une chose est sûre, le public était avec lui.

Sur la scène « Dome », Maztek B2B Mysanthrop et The Prototypes  ont fait trembler la salle de basses.

Le danois René Kristensen aka Noir a fait l’unanimité pour les fans de Techno-House. Une super découverte pour les festivaliers.

Raving George ayant voulu reprendre son nom, nous est revenue sous son pseudonyme Charlotte de Witte pour mieux nous faire shaker les booty entre 2h30 et 4h00.

Ensuite Teddy Killerz, Amélie Lens et June Miller se sont partagés les festivaliers avec les super Galantis !  Des suédois qui se retrouvent en titre de succéder à des Axwell, Swedish HouseMafia ou encore Avicii en collaborant avec Charli XCX et Icona Pop.  Il n’y a qu’une chose à dire « I love it » !

Durant cette soirée, l’équipe de Movetonight a également été invité à rejoindre les coulisses afin d’interviewer Lost Frequencies et Feder.

Il en ressort que Lost Frequencies ne voyage pas léger, mais plutôt avec toute sa bande de potes. Alors, saviez-vous tout ça sur lui ?
Il est Bruxellois.
Il a déjà fait Tomorrowland Brésil et Tomorrowland Belgique.
Il adore la musique un peu rétro.
Les Transardentes 2015 était sa toute première date en festival (et depuis on l’adore).
S’il n’était pas DJ, il serait toujours étudiant en économie à l’ULB.
S’il n’était pas DJ, il serait aussi conducteur de train. Oui, de train !
Dans les prochains jours et semaines il va passer par New-York, Chicago, Los Angeles,  Seattle, San Fransisco, Vancouver, Mexico, …
Il vient de revenir d’Israël en concert sold-out.
Son titre « Are you with me » a eu 140 millions de vues et « Reality » 72 millions de vues sur Youtube.
Son tour manager est un de ses meilleurs potes.
Il a signé chez Spinnin’ Records.
Il collabore avec Dimitri Vegas et Like Mike.
Il sera à l’AB en sold-out en mai.
Il sera également en festival cette année alors dépêchez-vous !

On a pu également découvrir Feder, un français de 28 ans avec beaucoup d’humour. Saviez-vous tout ça sur lui ?
Il s’appelle en réalité Hadrien Fredericoni. Feder est donc un raccourci de son nom de famille. Il l’a choisi parce que ça lui colle à la peau comme surnom depuis déjà quelques années dans son cercle d’amis.
Il est chez Atlantic Records (Warner).
Il s’est fait connaître avec son titre « Goodbye » en featuring avec son amie Lyse. « Goodbye » relate une histoire vécue.
Il a joué à Tomorrowland sur la scène Desperados.
Il a vraiment l’air d’adorer Tomorrowland, d’ailleurs.
Il ne parle pas néerlandais, mais ce n’est pas grave, on aime toujours sa musique.
Il s’entend bien avec Lost Frequencies.
C’est un producteur, pianiste mais qui ne chante pas.
Le groupe Fonograff, c’est lui aussi !
Il collaborait avec Alex de Synapson pour Fonograff et a fait le Jyva’Zik et même le Welcome Spring Festival à Louvain-la-Neuve !
Quand il était jeune, il se voyait futur médecin, mais producteur de musique s’est imposé dès ses 18 ans.
Restez bien à l’écoute, il se prépare plusieurs collaborations et un album dans le futur.

Stay tuned !

X