QUENTIN MOSIMANN OU MOSIMANN POUR LES INTIMES !

SELAH SUE, 30 MINUTES PLUS TARD À COULEUR CAFÉ
2 janvier 2017
LES 24H DE SPA AVEC FEDDE LE GRAND ET QUENTIN MOSIMANN
2 janvier 2017

QUENTIN MOSIMANN OU MOSIMANN POUR LES INTIMES !

Le 24 juin dernier, nous avons passé la soirée avec Quentin Mosimann. Quentin, c’est quelqu’un de cool ! Avant d’aller à son hôtel, il prend un peu la température du festival, discute avec les gens et joue même au babyfoot avec les bénévoles (On pourrait croire que c’est rare ce genre de « situation » mais le week-end dernier, nous avons pu jouer une partie de pétanque avec Alan Walker (Faded) au Summerfestival). Bref… Il aime discuter et partager avec le public.

A son retour de son hôtel, une heure avant son passage sur scène, il prend le temps d’accorder des interviews à différents médias, dont le nôtre, comme d’hab quoi !

Mtn.com : Bon, comment ça va ?
Quentin : Ca va très très bien !

Mtn.com : Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu…
Quentin : Je crois que c’était à D6bels à Louvain-La-Neuve, il y a presque 2 ans…

Mtn.com : Que s’est-il passé en deux ans ?
Quentin : Beaucoup de voyages, beaucoup de dates, beaucoup de collaborations, beaucoup de partages et de rencontres et puis, beaucoup de plaisir. J’ai passé des moments avec des gens différents, dans des pays différents, c’était incroyable.

Mtn.com : Cette année, tu es classée à la 93e place de DJ MAG TOP100 alors que l’an dernier tu étais la 72e place (69e place en 2013 , 74e place en 2014, 72e place en 2015, 93e place en 2016). Comment ça se fait ?
Quentin : Ça se fait qu’il faut travailler ! Mais tu sais, j’ai toujours dit qu’être dans le top 100 c’est incroyable. Je n’ai pas envie de m’habituer à dire ça, mais c’est vrai que chaque année les gens sont super présents, il y a un gros accueil une grosse ferveur qui est incroyable et notamment des belges.

Mtn.com : Tu as également été élu meilleur performeur par rapport à David Guetta ou Dj Snake. Qu’est-ce-qui te différencie de ceux-ci ?
Quentin : On est tous différents, que ce soit Snake ou Guetta. On a chacun notre façon de partager, de vivre les choses. David, lui par exemple, il a mis 20 ans à faire que les dj soient acceptés en tant qu’artiste à part entière. Il n’a pas cette volonté de vouloir ramener beaucoup d’autres artistes sur scène. Il collabore avec des chanteurs mais c’est tellement une fierté pour lui et pour nous les français, pour les dj en général, de voir qu’il a fait progresser cette musique. Ma volonté est, en plus de ce que David a pu apporter, de partager plus avec des pianos, des drums, des synthétiseurs, en chantant, … de partager plus qu’un simple mix.

Mtn.com : En parlant de ton show, tu es sur une plateforme qui monte, qui descend, qui s’incline, tu joues de la batterie, l’an dernier aux Francos tu étais sur une sorte de chaise « volante », d’autres « machines » sont-elles prévues ?
Quentin : Quand tu vois ce que Dimitri Vegas & Like Mike ont fait, on peut se dire que tout est possible !  Après, il ne faut pas oublier la musique, il ne faut pas que cela devienne Walibi (on y était d’ailleurs il y a deux ans pour l’inauguration du Psyké Underground).

Mtn.com : Récemment, tu as sorti « I’m leaving » en collaboration avec Tom Swoon et récemment encore « Somebody call the cops » avec les Djs from Mars. D’autres collaborations sont-elles au programme ?
Quentin : Pleins ! Dans quelques jours, le 15 juillet prochain, mon nouveau titre « Goof » sortira sur le label « Big Dirty ». Il y a aussi un remix non officiel qui est sorti du titre « Lost Boy » de Ruth B. Pour certains titres, ça te prend 6 mois, là ça m’a pris une après-midi. J’essaie aussi de rendre ma musique un poil plus accessible et que ce soit un peu plus « mainstream » et j’essaie donc de produire en ce sens…

Mtn.com : Tu as également sorti « The Gifted One » avec Uhre et ce titre a été signé « Mosimann » et non plus « Quentin Mosimann ». Où est-il passé Quentin Mosimann ?
Quentin : … (rires) Tu sais, je me suis rendu compte d’un truc : j’aime bien composer pour d’autres artistes, des chanteurs, des dj, faire de la musique en gros… et j’ai beaucoup moins de mal à composer pour d’autres. Je me suis dit qu’en m’appelant que « Mosimann », peut-être que psychologiquement j’y arriverais plus facilement. J’avais aussi envie de changer de logo et tu sais, Quentin Mosimann, ça reste une période pour moi, c’est une grosse période de travail sur ces 5 dernières années, j’ai dû mériter ma place, j’ai dû me battre et aujourd’hui je pense qu’on peut aller un petit plus loin.  Soit j’allais voir un psy, soit je changeais de logo et de pseudo mais ça reste proche en même temps.

Mtn.com : Il paraît que tu t’enfermes dans ton studio pour travailler sur un album
Quentin : Exactement et ça rejoint ce que je disais plus haut, que ma musique soit plus accessible au public. Les 4 dernières années, quand j’étais en studio je me disais « Ok, je commence entre 126 et 128 bpm et puis j’essaie de faire une montée, que le drop part à une minute ou une minute 30,  ou à 2 minutes si on est un peu fou » et là, je me suis dit « on oublie les bpm ». Je suis allé dans plusieurs studios, je suis allé en Hollande, au Danemark, à Londres, en Suisse, en France, partager juste des pianos/voix avec des chanteurs et à partir des voix enregistrées, je suis reparti à zéro sur les différentes productions et je suis assez content de la direction vers laquelle je vais…

Mtn.com : Cet album a-t-il déjà un nom et une date de sortie ?
Quentin : Aucun des deux ! Mais si vous avez des suggestions pour le nom, je suis ouvert à tout !

Mtn.com : Tu t’es produit et tu te produiras encore dans plusieurs pays dont notamment la Finlande, le Japon,  la Belgique et bien évidemment la France, où pourra-t-on te retrouver dans les mois à venir ?
Quentin : L’agenda de l’été est bien rempli sachant qu’on va énormément en Espagne, en Italie, au Portugal, on retourne en Thaïlande, en Chine, au Japon, … personnellement, ça me dépasse. Ca me dépasse car parfois, quand j’arrive au guichet et quand on me demande où je vais, alors que tu sais normalement toujours où tu vas, bah moi pas. Je dois demander où on va à mon équipe. Je dois avouer que je suis de temps en temps perdu.

Mtn.com : Combien de personnes voyagent avec toi ?
Quentin : En général, on est 3 : la manager, le tour-manager et moi-même. Si on est en Belgique, on a le chauffeur, la sécu, les copains, … Par exemple ce soir, on est 8  car il y a les copains de la région qui viennent, dont Henri PFR qui habite à 5 minutes d’ici.

Mtn.com : En parlant de notre ami Henri PFR, es-tu fan de certains de nos dj ?
Quentin : Je suis fan de The Magician, Kolombo, Loulou Players, Henri PFR, 2manydjs, … il y en a tellement !

Mtn.com : Où pourrons-nous te voir cet été en Belgique ?
Quentin : On pourra me retrouver au Summer Mons Festival, au Baudet’stival, aux 24h de Spa. Toutes les dates sont disponibles sur mon site www.quentinmosimann.com et sur ma page Facebook.

 

X