Wild Child, un quatrième album aux sonorités Indie pop

Premier concert soldout pour Les Nuits du Botanique
5 décembre 2017
Cool Kids, le clip décalé du titre funky de Todiefor feat. Caballero & JeanJass !
5 décembre 2017

Wild Child, un quatrième album aux sonorités Indie pop

Durant ces six dernières années, Wild Child s’est progressivement installé comme un groupe avec lequel il fallait compter, juste sous la surface de la conscience collective des communautés indie et mainstream. Le groupe d’Austin, au Texas, mené par Kelsey Wilson et Alexander Beggins, a ainsi parcouru les routes et publié des disques sans relâche, soutenu par une fan base toujours plus grande.

Au moment d’enregistre son quatrième LP, le groupe savait qu’il voulait quelque chose de différent, fatigué de toujours s’appuyer sur le même processus : être enfermé en studio avec un seul producteur, une seule voix à entendre. Les nouvelles chansons étaient toutes différentes, repoussant sans cesses les limites qui définissaient le son de Wild Child ; il fallait plus d’une voix. Il fallait une chorale.

Une liste de leurs musiciens favoris fut donc établie en fonction des idées de chansons, puis le monde fut parcouru pour collaborer avec ces mêmes musiciens.

Ce périple les mena alors de Tromsø, en Norvège, pour travailler avec Chris Walla (Death Cab For Cutie) à un entrepôt désaffecté de la banlieue de Philadelphie où Scott McMicken (Dr. Dog) s’occupa à la fois de la production et de la basse, en passant par la maison d’enfance de Kelsey à Wimberley, Texas, où Matthew Logan Vasquez (Delta Spirit) installa un studio d’enregistrement éphémère. On retrouve aussi Chris Boosahda de Shakey Graves, l’enfant prodige de la pop Max Frost, et le producteur auréolé d’un Grammy Award Adrian Quesada (Groupo Fantasma, Brown Sabbath, Spanish Gold).

Le résultat est alors un disque complexe et dynamique, à la fois cohérent et incroyablement divers ; assurément le travail le plus abouti de Wild Child à ce jour.

X